Des besoins bien précis.

Chez Lex Persona, nous avons différentes solutions selon les cas d’usages de la signature électronique dans le secteur bancaire. En effet, comme vous pouvez l’imaginez, signer une commande fiduciaire sur INTEROP, faire signer une demande de prêt, ou cacheter un RIB demandent tous trois des outils différents. De ce fait, le secteur bancaire peut à la fois avoir besoin de signer, faire signer, ou cacheter électroniquement.

Nous répondons à ces trois cas d’usages avec des logiciels éprouvés et appréciés par de nombreuses banques. Tous ces cas d’usage demandent une grande rigueur dans la valeur probatoire de la signature. Celle-ci garantit alors l’intégrité et l’authenticité des documents, qui pourront être non répudiables, infalsifiables, et archivables.

En tant qu’entreprise française et indépendante certifiée ISO 27001, nous offrons des niveaux de signature électronique systématiquement adaptés. Nous proposons par ailleurs la seule API de signature électronique certifiée CSPN par l’ANSSI et répondons à de nombreuses autres labels et certifications. Vous pouvez les retrouver ici.

Signature de commandes fiduciaires sur INTEROP, de demande de prêt, ou cachetage de RIB : nous répondons à ces trois cas d’usages avec des logiciels éprouvés et appréciés par de nombreuses banques.

Et des avantages certains.

La signature électronique est déjà monnaie courante dans le secteur bancaire. Grâce à elle, les transactions sont encore plus sécurisées. Par ailleurs, les banques sont souvent très friandes d’horodatage qualifié, que nous proposons également. La sécurité n’est pas le seul avantage de la signature électronique. Elle représente assurément un allégement de coûts ; et des gains en productivité très importants. Ainsi, les coûts papiers (impression, archivage, affranchissement,…) disparaissent peu à peu, et les délais de traitement sont considérablement raccourcis. Cela laisse du temps à consacrer à votre service client, par exemple. En outre, la gestion documentaire en interne s’enrichit grâce à l’archivage électronique à valeur probatoire que permet la signature électronique.